La neige en photo, le petit défi du photographe, partie 1

Posted by Ulrich Josserand on

L'hiver est maintenant installé sur une bonne partie du Québec même si le solstice n'est pas encore passé. La neige s’est installée tranquillement et le froid commence à faire son apparition. Beaucoup de photographes trouvent cette période de l’année moins intéressante, certains arrêtant même la photo pendant cette période. On peut le comprendre ! Le photographe animalier trouve moins d’animaux, les journées sont plus courtes et les températures ne sont pas toujours clémentes. Et il faut avouer que quand il fait nuit à seize heures et qu’on travaille, bien évidement ça coupe un peu la journée de photo…

Je vois souvent des gens qui se demandent comment photographier l’hiver. Ils me disent que leurs photos sont généralement sous exposées et que la neige parait souvent bleutée ou jaunâtre. Certains me demandent aussi comment prendre les flocons en photo. On va faire un peu le tour de tout cela dans deux articles de blog. Ce premier va couvrir les paysages enneigés et le prochain s’attardera lui sur les flocons. J’espère que ces deux articles vous pousseront à expérimenter un peu cet hiver.

 

Commençons donc par les paysages enneigés. La neige apporte indéniablement un plus à nos photos. Mais pourquoi l’image est toujours sous-exposée ? C’est une raison technique très simple. Nos boitiers sont équipés de cellules qui calculent l’exposition. Ces cellules permettent en mode Automatiques et certains mode Semi-automatiques à exposer correctement la scène. Ces cellules sont basées sur une exposition moyenne prédéterminée. Cette moyenne ne fonctionne pas toujours dans un paysage enneigé car ces scènes manquent souvent de contraste. Souvent, le paysage va être blanc à cause de la neige et le ciel voilé. Le boitier va donc voir la scène avec trop de tons clairs. Il va alors proposer une sous-exposition afin d’équilibrer les tons et ramener la luminosité vers le neutre. Du coup, la neige sera grise. Bon… On sait maintenant pourquoi. Mais comment corriger ce problème ? Très simple. Nos boitiers sont équipés de touche de correction d’exposition. (C’est bien fait ces affaires-là hein?). Donc, en mode Automatique ou Semi-automatiques, on va forcer le boitier à augmenter l’exposition. Ainsi, le boitier va faire sa mesure puis augmenter l’exposition d’autant. Généralement 1 cran (IL) ou deux suffira. Cette légère surexposition fera ressortir la neige blanche et non grise.

 

Il existe aussi d’autres méthodes, comme modifier le mode de mesure de la luminosité dans le boitier ou passer en mode Manuel. Mais ces méthodes sont plus complexes et comme le but de ce billet est de vous simplifier la vie, je vous laisserais expérimenter la méthode décrite. Si vous avez de l’intérêt pour les autres méthodes, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou m’écrire, il me fera plaisir de vous les expliquer ou de modifier cet article pour les inclure.

 

La neige bleue ou jaunâtre vient du fait que la neige s’imprègne de la couleur qui l’entoure. Du coup, sous un ciel nuageux la neige aura tendance à être bleue et sou un grand soleil elle aura tendance à être jaune. Notre œil, comme le corps humain est une mécanique de haute précision est capable de corriger cet effet, mais pas les capteurs des appareils photos.

La chose à faire pour corriger cela va être de régler la balance des blancs sur votre boitier. Vous trouverez habituellement ce réglage avec le bouton « WB ». Souvent la balance des blancs reste en mode automatique, alors que la plupart des boitiers sont équipés minimalement de balances des blancs suivant les conditions (lumière du jour, ombragé, nuageux, tungstène, fluores, flash et personnalisé sont les plus courantes). En dessous de ces modes, nous pouvons lire un chiffre suivi de la lettre K. Le K est pour Kelvins, l’unité de mesure pour la couleur. Pour ceux qui se posent la question, plus la température en Kelvins est basse, plus on va vers des couleurs chaudes (orange) et plus on va vers le haut, plus les couleurs sont froides (bleu). Pour donner une idée, un soleil couchant est autour de 3000K tandis qu’un ciel nuageux est entre 7000K et 9000K. (Approximativement). Si la balance des blancs est donc réglée sur un autre mode que celui qui devrait être utilisé, c’est la couleur de toute la photo qui va changer à cause de la référence incorrecte donnée au boitier. (Par exemple si sous un ciel nuageux la balance des blancs est sur tungstène, les photos vont tirer vers le bleu.)

Pour corriger notre problème de neige bleu ou jaune, on va donc modifier cette balance des blancs afin que le résultat soit de la neige blanche.

Vous pouvez aussi calibrer votre balance des blancs, ce qui vous obligera à prendre en photo un objet parfaitement blanc. Avec la neige ça devrait aller ! 😊

 

Si votre balance des blancs n’était pas bonne, beaucoup de logiciels permettent de la modifier même si la photo a été prise en .Jpeg. Par contre, si vous photographiez en format .RAW vous aurez beaucoup plus de latitude. Je vous invite donc à toujours photographier en .RAW ou .Jpeg+RAW. Vous pourrez ainsi corriger vos photos et en sauver plusieurs ! Cette remarque est d’ailleurs aussi vraie pour corriger l’exposition. Et n'oubliez pas, la neige bleu peu apporter un côté artistique à la photo afin de faire transparaitre le froid à la personne qui la regarde.

 

J’espère que ce petit billet vous aidera. Nous verrons dans quelques jours la deuxième partie sur les flocons de neige.


Share this post



← Older Post Newer Post →


0 comments

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published.