Technique, la pose longue.

Posted by Ulrich Josserand on

La photographie est un domaine très vaste. Quand on parle photographe, souvent la première image qui nous vient est celle du photographe "portrait", mais c'est plus vaste que ça. Ça fera d'ailleurs le sujet d'un article de blog dans les prochains jours. Pour aujourd'hui, on va parler d'une technique souvent employée par les photographes de paysages, particulièrement les paysages nocturnes, la pose longue.

Avant de commencer, on va définir ce qu'est le temps de pose. Le temps de pose est le temps pendant lequel le capteur de l'appareil photo ou la pellicule pour un appareil argentique est exposé à la lumière. Le temps de pose rentre dans le triangle d'exposition avec l'ouverture du diaphragme, et la sensibilité ISO. J'aurais peut-être dû faire le premier article de blog technique en parlant de ce fameux triangle, mais je n'ai pas pû m'empêcher de vous parler de la pose longue. Donc, je vous ferais un article sur le triangle d'exposition très bientôt, c'est promis.

On conprend donc que la pose longue consiste a faire durer ce temps d'exposition du capteur (on utilisera que le mot capteur, mais ça inclus la pellicule dans le cas de l'argentique) plus longtemps que la normale. Mais pourquoi utiliser cette technique ? Dans mon cas je l'utilise généralement dans 3 situations : les photos de nuit, faire disparaitre un objet en mouvement ou pour un effet artistique. On va regarder ces trois cas.

- Les photos de nuit ont évidement un problème, en photographie, c'est qu'il y a peu de luminosité. Comme nous verrons dans l'article sur le triangle d'exposition, les trois moyens pour contrer ce problème est soit de monter la sensibilité ISO, soit d'augmenter l'ouverture ou d'exposer la photo plus longtemps. Pour une photo de nuit, généralement il va falloir augmenter les trois. Par exemple, sur la photo de nuit de cet article, les ISO étaient à 4000, l'ouverture de l'objectif à 2.8 (plus le chiffre est petit, plus il est ouvert) et le temps de pose est de 15 secondes car je voulais que les étoiles soient des points et non des traits. À noter qu'en photographie de paysages étoilés, nous avons une limitation en temps de pose équivalente à environ 500 divisé par la longueur de l'ojectif, si on expose plus longtemps, les étoiles ne seront plus des points. C'est donc la raison pour laquelle cette photo n'est exposée que 15 secondes. En effet, l'objectif utilisé était à 25.5mm donc je ne pouvais pas exposé plus qu'environ 19 secondes. Je ferais un article complet sur la photo de paysages étoilés, car il existe plusieurs techniques permettant de contourner ce problème. La longue esposition la nuit, en plus de monter la sensibilité ISO et l'ouverture permet donc de "voir quelque chose" sur la photo. En effet, si nous utilisions un temps de pose rapide, la photo serait probablement noire. Dans notre photo, celà me permet donc de voir le paysage, les étoiles et en plus j'en ai profiter pour faire du "light painting" qui nous a donné la partie rouge. Un article viendra aussi sur ce sujet.

 

- Faire disparaitre un objet en mouvement : Ça c'est presque de la magie ! Le capteur de l'appareil, en utilisant un temps de pose assez long qui va varier suivant la vitesse de l'objet ne le verra juste pas ! Pour revenir à la photo de l'article, pour faire le "light painting" j'ai utilisé une lampe. Comme c'est la nuit on voit la lumière de la lampe, mais moi, qui tenait la lampe en me promenant devant l'appareil, je n'apparait pas sur la photo, pourtant j'étais là (si si !) C'est quand même fou non ? Du coup, j'utilise cette technique pour enlever les gens ou les véhicules en mouvement sur une photo. Il faut quand même noter que ça a une incidence, on le verra plus bas sur les nuages ou l'eau en mouvement. Il faut en être conscient si on prend par exemple une chute d'eau en photo. Par contre, c'est quand même le fun si tu veux faire une photo dans le Vieux Québec mais que tu ne veux personne dessus ! La limitation comme je le disais est que les choses doivent être en mouvement. Du coup c'est dommage, mais le couple qui prend un café à la terrasse sera quand même sur la photo. De jour, on sera aussi obligé d'utilisé un filtre appelé ND pour diminuer la luminosité pour nous permettre de faire une pose longue. Sinon, on sera dans l'opposé d'une pose courte de nuit, donc cette fois notre photo sera toute blanche. J'utilise souvent un filtre ND1000 (plus le chiffre est grand, plus le filtre est opaque) qui me permet, en tenant le raisonnement inverse d'une photo de nuit, donc en baissant au maximum la sensibilité ISO et l'ouverture d'obtenir des temps de poses plus long. Par exemple, j'ai fais une photo lors d'une randonnée au Parc du Bic avec personne dessus grâce à un temps de pose de 30 secondes. Magie!

- L'effet artistique : Je le disais plus haut, si je prends un long temps de pose sur une chute, il y a une incidence ( voir photo plus bas). Mais ça tombe bien, ça fait des photos encore plus belles ! Je prends l'exemple de la chute car normalement, l'eau ne s'arrête pas. C'est généralement vrai sur les nuages aussi. Une pose longue va créer une trainée de l'eau ou des nuages ainsi qu'un flou. J'utilise donc cette technique sur les chutes d'eau, la mer et même parfois les couchers de soleil. Cet effet va nous transporter dans un monde plus proche du rêve. Par exemple, dans cette photo de la chute Porc-Pic au Bas-Saint-Laurent, j'ai utilisé une temps de pose de 30 secondes.

 

 

Voilà une petite introduction à la pose longue. Si vous avez des interrogations ou des remarques n'hésitez pas à m'écrire ! Le sujet est aussi très vaste donc n'hésitez pas à faire des recherches, aussi, si vous voulez vous initié, n'oubliez pas, le secret pour une bonne recette de pose longue est la pratique et, si vous les faites de jour, un bon filtre ND ;)

À bientôt pour un autre sujet !


Share this post



Newer Post →


0 comments

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published.